La parentalité positive, de quoi parle-t-on?

  • Ne pas cherche à détruire ou à empêcher un comportement: chercher à OBSERVER, COMPRENDRE et à PASSER DES CONSIGNES POSITIVES PLUTÔT QUE DES INTERDITS. Proposer des alternatives plutôt que des obligations « Que préfères-tu ? Mettre tes chaussures ou tes bottes » en orientant la réponse « pense bien que dehors il fait froid car c’est l’Hiver… » Cela permettant de favoriser la non violence entre parent et enfant et non le conflit. Considérer mon enfant comme un être à part entière en devenir.
  • Je remarque et je valorise les attitudes et les comportements que j’estime bon de la part de mon enfant. Si vous concentrez votre attention sur les comportements à éviter, alors devinez quel sera le seul moyen que trouvera votre enfant pour attirer votre attention ? Concentrez vous sur ses comportements positifs, valoriser son attitude sans vous focaliser obsessionnellement sur les « mauvais actes ».
  • Je ne considère pas que l’enfant est mauvais par nature                                                                                                 Nous avons besoin d’oublier l’idée folle selon laquelle la nature de l’être humain est malfaisante et mauvaise. Croire en le potentiel de chacun est essentiel.
  • Je fais preuve d’empathie: par exemple, si mon enfant se fait mal à vélo, quelle est la réponse la plus positive et bienveillante à adopter ? Plusieurs possibilités: « Tu es maladroit ! Tu pourrais faire plus attention ! » OU « Je pense que tu es fatigué, tu as fais beaucoup de progrès et tu as très bien conduit ton vélo durant toute l’après midi, il est normal que tu fatigues un peu. Ne préfères tu pas rentrer à la maison faire autre chose ? »
  • Je suis attentive aux conséquences des « étiquettes » que l’on appose sur les enfants                                             Selon les professionnels de l’enfance, les comportements s’auto renforcent à cause des étiquettes posées sur les enfants. Penons l’exemple d’un enfant que l’on dit « turbulent et casse cou » dès son plus jeune âge par l’adulte. L’enfant conditionnera alors ses comportements comme tels et ainsi se considéra réellement « turbulent » durant toute son évolution. Il grandira donc avec cette idée comme si cela était inné. Laissez donc la possibilité à un enfant de changer, d’évoluer, de voir ses comportements se modifier au fur et à mesure des années. Suivez son évolution et ayez l’attitude positive adaptée à chaque âge de votre enfant.

Partager l'article : Twitter Facebook Google+