Les enfants n’ont pas de second degré…

Théoriquement, je le savais. Je l’avais appris, mais là, ça a été une belle démonstration!

J’ai proposé un atelier pots pourris aux enfants. Premières réactions: « pourris » ah mais ça va vraiment être dégoûtant! Il faut dire que je ne m’attendais pas à ce genre de réactions. Oui je sais je suis souvent naïve! Je me lance dans des explications du mot ‘pourris’ qui ne veut pas dire dégoûtant mais plutôt un mélange de fleurs, plantes et bouts de bois odorants. Je leur fais découvrir une écorce d’eucalyptus, une écorce de liège, des bouts de sapins, une écorce de bouleau. Je leur propose de piquer une orange avec des clous de girofle, de saupoudrer d’épices et de paillettes, ce qui donne ça:

                                                                             DSC_0037[1]

Oui mais les enfants sont restés sur leur première idée de pots « pourris« ! Chacun a pu s’adonner à des mélanges hasardeux d’oranges pressées mélangées à du colorant alimentaire, puis quand il n’y a plus de colorant, si on prenait de la peinture?!

Une chose à retenir, tout est dans les mots qu’on emploie. Vigilance orange avec les enfants, tout est pris au sérieux!


Partager l'article : Twitter Facebook Google+